Présentation

A lire

 

 


SPORT & VIE SCIENCE & VIE

Livres

Flux rss

  • Flux RSS des articles

Wikio

http://www.wikio.fr

Recommander

Recherche

La date du Jour

Avril 2014
L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30        
<< < > >>

Blog ANTI DOPAGE

                              Bienvenue sur Contre le Dopage

J'ai créé ce blog pour informer les gens sur les zones d'ombres dans le sport.


J'ai besoin de votre aide pour lutter contre la désinformation et le silence entourant le dopage, les abus et les maltraitances. Si vous avez envie de témoigner de votre expérience ou de l'expérience de quelqu'un que vous connaissez vous pouvez m'écrire sur mon blog ou alors par mail à cette adresse :

contreledopage@gmail.com  

J'ai créé un groupe contre le dopage surFacebook
Po participer au groupe il faut avoir son profil sur FaceBook.

http://www.serpentin.org/drapeau%20anglais.jpg


6  personne(s) sur ce blog

 

 


Dopage, lutte ou légalisation?

envoyé par LESRENCONTRESDECANNES. - Regardez les dernières vidéos d'actu.

Très intéressante vidéo ! Avec un sondage qui est très instructif !!
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Publié dans : Vidéos
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Publié dans : Vidéos


C'est le testament sportif de l'athlète retraité, où il prétend dire toute la vérité, rien que la vérité dans ce livre écrit par Saïd Khalil. Et il répète haut et fort : «Non, je ne me suis jamais dopé.»

Il sait aussi qu'il y aura toujours des doutes à son sujet. Il s'est habitué à vivre avec ce nuage au-dessus de sa tête depuis des années.

 

«Si je m'étais déjà dopé, je l'aurais écrit dans ce livre, car pourquoi vouloir raconter sa vie si c'est pour mentir. Aujourd'hui, j'ai plutôt de la peine pour ceux qui ne me croient pas. J'ai renoncé à me défendre, j'ai juste encore la force de m'indigner», dit Bruny Surin.

 

 

Testé des centaines de fois

Durant sa carrière de 17 ans, il dit avoir été testé des centaines de fois.

«C'était de l'abus, du harcèlement. Une véritable chasse aux sorcières. Je débarquais à l'hôtel et un médecin m'attendait à la porte. Le Canada ne voulait pas d'un autre Ben Johnson. J'étais leur homme. Il voulait que ça se sache avant qu'un autre scandale éclate. J'ai dû m'habituer à vivre avec ça.»

 

Il continue : «J'aurais aimé, par contre, que toutes les fédérations agissent de la même manière, mais ce n'était pas le cas. Les Américains ne faisaient rien et j'ai vu à maintes reprises des athlètes être avertis avant le test», explique Bruny Surin, qui, à 42 ans, dit n'avoir aucun regret. 

Il a toujours su résister, assure-t-il, même durant l'année où il a connu ses pires déboires, en 1996. Il s'est fait offrir la petite pilule à Montréal en plein entraînement.

 

«Un entraîneur qui avait le look d'un agent de la CIA s'est approché de moi et m'a dit : «Si tu veux vraiment courir vite, j'ai quelque chose, je peux t'arranger ça.» Je lui ai dit fuck you. Le gars ne venait pas de Montréal», ajoute Bruny Surin.

 

Pas juste les gros bras

Il prévient que le dopage, ce n'est pas juste «des gros gars musclés».

«La perception des gens est fausse. Oui, j'ai vu des gars prendre 20 livres de muscles en trois mois, mais j'ai aussi vu des athlètes devenir plus agressifs, changer carrément de personnalité.

 

«Le monde de l'athlétisme a un gros nuage au-dessus de sa tête parce qu'il y a des tests, mais si on testait aussi dans les vestiaires de la LNH, il y en aurait aussi. C'est universel. Mais les laboratoires sont plus avancés que l'Agence mondiale antidopage ; on se drogue même à l'aide de transfusions, avec des crèmes invisibles, on n'en sort pas ; ça ne se réglera jamais», dit clairement Bruny Surin.

 

Pourquoi a-t-il résisté à la tentation?

«Je voulais être capable de me regarder dans une glace. Dans la vie, il n'y a pas vraiment de raccourcis. J'ai préféré me faire traiter de naïf et réussir sans drogue.»

 

Un monde de gloire et d'argent

Une réussite gonflée à bloc, un monde artificiel offert sur un plateau d'argent. Bruny Surin affirme avoir dit non à maintes reprises. 

«J'ai vu des athlètes agir comme des big shots : limousine, gloire, argent, ça tombe du ciel tout à coup. Mais je me disais : «Si jamais tu te fais prendre, c'est quelque chose qui va te rester toute ta vie. Je me suis toujours demandé ce que ces gens-là disaient à leur famille», dit le lion tranquille, qui rugit une dernière fois par l'intermédiaire de cette biographie.

 

Source et date de l'article  Canoe.ca  26.09.09

Source de l'image

 


Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Publié dans : Athlétisme
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Publié dans : Vidéos
Je vous propose une série de vidéos très très intéressantes !!
Je trouve qu'il est vraiment important de faire connaître ces vidéos !




armstrong tour de france partie1

envoyé par Doctissimo. - Découvrez les dernières vidéos de sport.
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Publié dans : Vidéos


LISBONNE — Le coureur cycliste portugais Nuno Ribeiro, vainqueur du récent Tour du Portugal, et deux de ses coéquipiers espagnols ont été contrôlés positifs à l'EPO Cera avant l'épreuve, a annoncé vendredi dans un communiqué l'assureur Liberty Seguros, parraineur de l'équipe.


L'assureur a décidé de retirer immédiatement son soutien à cette équipe continentale à la suite de ces cas de dopage, touchant Ribeiro, et les Espagnols Hector Guerra et Isidro Nozal.


L'Union cycliste internationale (UCI) a précisé que les trois coureurs, contrôlés positifs lors de tests inopinés diligentés par l'UCI le 3 août, trois jours avant l'épreuve, ont été suspendus à titre provisoire en attendant leur comparution devant leur fédération nationale respective, chargée de fixer leur sanction.


Guerra et Ribeiro manqueront donc les Mondiaux sur route à Mendrisio, en Suisse, la semaine prochaine, pour lesquels ils étaient sélectionnés. L'Espagnol sera remplacé par le coureur de Fuji Juan José Cobo au contre-la-montre.

Ribeiro, 32 ans, qui avait déjà gagné le Tour du Portugal en 2003, devrait être déchu de son titre au profit de l'Espagnol David Blanco, déjà sacré en 2008.


Le Cera, l'EPO à la mode l'an dernier sur le Tour de France, n'a pas disparu du peloton malgré la mise au point d'un test de détection qui avait permis de débusquer quatre tricheurs de la Grande Boucle 2008. Déjà, l'Italien Danilo Di Luca, deuxième du Tour d'Italie 2009, avait été contrôlé positif deux fois sur le Giro à cette EPO, dont les effets se font sentir près d'un mois à partir d'une seule injection.


Poutant, l'UCI avait fait procéder l'an dernier à de nouvelles analyses sur les échantillons du Tour du Portugal à la suite du nouveau test de détection du Cera.


Le directeur du Tour du Portugal, Joaquim Gomes, a déclaré vendredi à la presse éprouver un "sentiment étrange, fait de tristesse et de déception (...) mais aussi de satisfaction de voir la lutte antidopage prendre l'avantage sur les fraudeurs". En 2008, un autre scandale avait frappé la meilleure équipe portugaise, la LA-MSS, accusée de "dopage organisé" et interdite de départ de la "Volta" 2008.

 

Source et date de l'article Google.com  18.09.09

Source de l'image

 


Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Publié dans : Cyclisme

J'ai décidé de mettre cet article car il est important de faire connaître le problème du dopage dans le monde du catch.

Le lutteur Chris Benoît, surnommé le Rabid Wolverine, a été retrouvé mort lundi à son domicile de Fayetteville, en banlieue d'Atlanta, en compagnie de son épouse et de son fils. Il les aurait tués avant de se suicider.


Selon le shérif du comté, Benoît aurait tué sa femme Nancy vendredi, son fils Daniel, 7 ans, samedi, et se serait suicidé dimanche. Ce sont des membres de son entourage qui ont demandé à la police de se rendre à la résidence de Benoît après que celui-ci ait à la dernière minute annulé sa présence à un gala de lutte samedi soir et au pay-per-view Vengeance dimanche, prétextant une urgence familiale. Dimanche matin, il aurait aussi envoyé un inquiétant message texte à un collègue, probablement Chavo Guerrero, qui a aussitôt alerté la direction de la WWE.

D'après les résultats d'autopsie, Chris Benoît aurait étranglé son épouse dans un bureau, étouffé son fils dans sa chambre, puis se serait pendu dans sa salle d'entraînement. Il aussi placé une bible à côté de chaque corps. Des analyses toxicologiques sont attendues pour déterminer si la drogue peut être en cause, puisque plusieurs médicaments, dont des stéroïdes, ont été retrouvés chez lui.

Il a aussi été révélé mardi qu'en 2003 Nancy Benoît avait demandé le divorce et avait obtenu un ordre de la cour interdisant à Chris d'entrer en contact avec elle. Elle affirmait dans la demande de divorce qu'elle subissait un traitement cruel et qu'il faisait preuve de violence, ayant détruit des meubles dans la maison. Ils se sont par contre réconciliés par la suite, et la procédure de divorce a été abandonnée.

Âgé de 40 ans, Chris Benoît était né à Montréal et avait longtemps habité Edmonton. Il était l'un des lutteurs les plus respectés de la profession, reconnu pour son intensité, sa persévérance et son perfectionnisme. Il a remporté presque tous les titres possibles, dont celui de World Heavyweight Champion à Wrestlemania 20. Il était aussi un ami très proche d'Eddie Guerrero, lui même mort d'un arrêt cardiaque l'an dernier.

La WWE a présenté dans le cadre de Monday Night Raw un hommage spécial de trois heures au lieu de sa programmation habituelle, au cours duquel furent présenté des extraits de ses meilleurs matches. Plusieurs de ses collègues, dont Chavo Guerrero, HHH, Edge et Stephanie McMahon lui ont rendu un vibrant hommage. Tous l'ont décrit comme un homme intègre, passionné par son métier, et qui avait mérité le respect de tous. Ces témoignages ont par contre été enregistrés avant que ne soient annoncée les causes des trois décès, et personne ne savait donc à ce moment que Chris Benoît avait assassiné sa famille avant de se suicider.

Source et date de l'article  Matin.qc.ca  26.06.2007
Source de l'image




Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Publié dans : Catch


Vidéo à voir absolument !!!
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Publié dans : Catch


DOPAGE - L'hématologue français, spécialiste du dopage, se dit aussi interpellé par les paramètres de l'Américain...

Il a suffi de l’intervention d’un hématologue sur une radio danoise pour réveiller les soupçons. En analysant les paramètres sanguins de Lance Armstrong lors du dernier Tour de France (publiés sur le site de son association), Jakob Mörkebjerg a évoqué un possible dopage sanguin de la part de celui qui a pris la 3e place de l’épreuve. Gérard Dine, professeur de biotechnologies à l'école Centrale de Paris et hématologue au CHU de Troyes préfère lui évoquer une «anomalie curieuse»…

Les données sanguines de Lance Armstrong vous paraissent-elles également suspectes?

C’est difficile parce qu’il s’agit d’interprétations de résultats. La seule chose qu’on puisse dire, c’est que les résultats peuvent apparaître comme curieux. Mais pour aller plus loin, il faut en savoir plus sur le moment et les conditions de prélèvement. Ce sont des informations très importantes par rapport à la variation des données. Les résultats peuvent varier et on peut passer d’une situation de suspicion à une situation où on ne verrait pas forcément grand-chose.

Les paramètres sanguins auraient-ils dû forcément diminuer pendant le Tour de France comme l'affirme votre collègue danois?

Normalement, physiologiquement, l’hématocrite et le taux d’hémoglobine baissent pendant les trois semaines du Tour de France. C’est une baisse progressive. L’exemple absolu d’intervention par rapport à cela, c’est Rumsas. Il avait un hématocrite qui avait augmenté pendant le Tour. De 41% à 48% ce qui n’est pas physiologiquement normal. C’est pour cela qu’un contrôle ciblé avait été diligenté à la journée de repos. Mais il avait été négatif car il avait utilisé une EPO indétectable. Il n’a été coincé que plus tard lorsque sa femme a été arrêtée par la douane.

Donc comment expliquez- vous l’augmentation des données d’Armstrong?

Si ces valeurs augmentent, c’est qu’il y a un problème médical, comme une déshydratation ou un problème rénal. Une perte importante de liquide par voix urinaire ou digestive. Il y a moins de liquide dans le sang et comme c’est un problème de proportions, il y a plus de globules rouges. C’est comme des petites billes dans un liquide si vous voulez.  Sinon, il peut y avoir une suspicion de manipulation qui maintient artificiellement le taux de globules rouges. Soit transfusion sanguine, soit utilisation d’une EPO indétectable.

Cette augmentation peut-elle être une preuve de dopage?


Non, non ce n’est pas une preuve. C’est une anomalie curieuse qui est difficilement explicable d’un point de vue physiologique, chez un individu normal. Cela peut créer la suspicion. Il faut pouvoir l’expliquer.

Certains reprochent à l’hématologue danois d’avoir juste voulu attirer l’attention sur lui…

C’est un hématologue compétent. L’école danoise d’hématologie est très bonne. Elle a travaille depuis longtemps sur ce problème de dopage à l’EPO et des paramètres biologiques de l’EPO. Dès 2003, un Danois avait montré que dans des disciplines comme le ski de fond, on trouvait des données hématologiques inversement proportionnelle au classement de la Coupe du monde. Les collègues danois sont très compétents là-dessus.
 
Propos recueillis par Romain Scotto

Source et date de l'article 20minutes.fr  4.09.09
Source de l'image

Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Publié dans : Cyclisme

Berne
| De nouveaux soupçons de dopage pèsent sur Lance Armstrong. Le réputé hématologue danois Jakob Mörkebjerg juge "anormales" les valeurs sanguines affichées par le septuple vainqueur du Tour de France lors de la Grande Boucle 2009, évoquant un possible dopage sanguin de la part du texan.

De nouveaux soupçons de dopage pèsent sur Lance Armstrong. Le réputé hématologue danois Jakob Mörkebjerg juge "anormales" les valeurs sanguines affichées par le septuple vainqueur du Tour de France lors de la Grande Boucle 2009, évoquant un possible dopage sanguin de la part du texan.


Les valeurs des globules rouges, de l'hématocrite et du taux d'hémoglobine sont restées constantes tout au long de l'épreuve, ce qui est suspect. "Nous savons que les valeurs sanguines baissent fortement en cas d'effort prolongé, comme lors d'un Tour de France, a expliqué le Dr Mörkebjerg à la radio danoise DR. Il n'y a pas de preuve de dopage sanguin, mais ce pourrait être une explication. Tout comme une diarrhée ou une déshydratation."


Lance Armstrong, qui n'a jamais été convaincu de dopage malgré de nombreux soupçons, publie ses valeurs sanguines sur le site internet de son association de lutte contre le cancer. Pendant le Tour d'Italie, elles n'avaient pas cessé de baisser tout au long des trois semaines de course. "Mais ce n'était pas le cas lors du Tour de France", a conclu Jakob Mörkebjerg, qui travaille au sein de la Clinique universitaire Bispebjerg de Copenhague.

 

Source et date de l'article  TDG.ch  03.09.09

Source de l'image

 


 
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Publié dans : Cyclisme

Coup de tonnerre dans le monde du ski de fond. Julia Tchepalova et Evgueni Dementiev, deux stars russes, ont été contrôlés positifs à l'EPO lors d'une épreuve de Coupe du monde disputée au début de l'année.

Le ski de fond russe est secoué par un scandale du dopage. Deux champions olympiques, Julia Tchepalova et Evgueni Dementiev, ont été contrôlés positifs à l'EPO lors d'une épreuve de la Coupe du monde en Italie au mois de janvier.

Leur compatriote Nina Rysina a également subi un contôle antidopage à l'EPO lors des épreuves de la Clusaz, a annoncé l'agence de presse russe All Sport.

Retrait immédiat de la compétition

«Tchepalova et Dementiev m'ont écrit pour m'expliquer qu'ils se retiraient de la compétition, a expliqué le président de la Fédération russe de ski de fond, Vladimir Loginov. Mais s'ils sont coupables ils seront suspendus.»

Tchepalova (32 ans) est une des sportives les plus connues de Russie. Elle a remporté des médailles d'or lors de trois Jeux olympiques. Elle s'était adjugé son premier titre à Nagano en 1998 sur 30 km, le deuxième à Salt Lake City en sprint. A Turin en 2006, elle faisait partie du quatuor titré dans le relais 4 x 5 km. De son côté, Dementiev (26 ans) avait été sacré champion olympique du 30 km poursuite à Turin.

Source et date de l'article TSR.ch  25.08.09
Source de l'image

Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Publié dans : Ski alpin / ski de fonds


Le Tchèque Ivo Minar a été contrôlé positif en quart de finale de la Coupe Davis de tennis face à l'Argentine (3-2) mais l'intéressé a nié avoir "sciemment utilisé une substance interdite", a rapporté lundi l'agence CTK.


"Je n'ai jamais utilisé sciemment une substance interdite, a affirmé Minar, 25 ans, dans un communiqué. C'est pourquoi j'ai réfuté cette accusation de dopage dans ma communication avec la Fédération internationale de tennis (ITF)."

"Son explication me semble tout à fait claire et satisfaisante. Nous respecterons toutefois la décision de l'ITF", a de son côté déclaré le président de la Fédération tchèque de tennis, Ivo Kaderka.

Selon CTK, Minar aurait utilisé un médicament contenant un dérivé de la pseudo-éphédrine.


Lors du match face à l'Argentine, Minar a remplacé
Radek Stepanek blessé lors du seconde simple de la première journée et s'est incliné en trois sets (6-1, 6-3, 6-3) face à Juan Martin del Potro.

Source et date de l'article Sport.fr  24.08.09
Source de l'image

Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Publié dans : Tennis

Lutte AntiDopage

dopage-logo.jpg

Archives

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés